"Il y a un moment où les corps sont lus, un moment où les secrets et les fantasmes ne sont plus en sécurité dans votre tête."

 

L'homme cornu vous emmène dans un monde de rituels poétiques où la frontière entre l'imaginaire et la réalité est extrêmement ténue. Le mensonge est souvent plus beau que la vérité. Les particularités les plus importantes sont les pensées des spectateurs, qui sont systématiquement mises à jour de façon inexplicable. La suggestion et la communication non verbale sont plus puissantes que nous n'osons le croire.

 

Où s'arrête l'espace public et où commence l'espace intime lorsqu'il est question de lire et de manipuler les pensées et les actes ?

 

Cette performance analyse les systèmes anciens et nouveaux qui montrent l'aspiration au surnaturel. Ou qui expriment une réalité future où la psychologie et la neurologie nous permettront de lire et de manipuler les pensées de l'autre. Partant du postulat philosophique que le hasard n'existe pas et que tout est prédestiné, Kurt Demey crée des installations-performances visuelles et poétiques desquelles il ressort à chaque fois, de façon étonnante et incompréhensible, que le libre choix n'en est pas un. Les spectateurs, qui jouent un rôle actif, sont ainsi plongés dans une expérience inexplicable et surréaliste. Cette « non-réalité » forme une nouvelle réalité au sein de laquelle émerge l'univers poétique de Kurt Demey.